DEKRA Automotive France invite les femmes à oser

DEKRA Automotive France, via la parole de Karine Bonnet, Présidente du Réseau Contrôle Technique France et Directrice Générale, envoie des signaux forts en termes de féminisation des équipes et d’égalité femmes/hommes. Découvrons.

WAVE : Bonjour Madame Bonnet. Histoire de se mettre en jambe, dites-nous où DEKRA Automotive France en est de la féminisation de ses équipes ?

Dekra

Karine Bonnet : DEKRA Automotive en France, c’est 1700 centres de contrôles techniques dont 1300 sont en affiliation. En propres, nous comptons 220 sites dédiés aux véhicules légers et 150 affectés aux poids lourds. Et nous employons au total près de 900 collaborateurs.

Parmi eux, 37% de femmes exercent au siège social comptant une centaine de personnes- et notre comité de direction est composé de 22% de femmes. En ces termes, nous nous positionnons dans la moyenne nationale. Malheureusement les métiers du contrôle technique de véhicules dans les centres emploient moins de 6% de femmes. On retrouve ce pourcentage chez nos affiliés qui au total représentent plus de 2500 contrôleurs.

WAVE : Le contrôle technique pâtit d’une empreinte très masculine qui fait certainement fuir les femmes. Vous y réalisez une belle carrière. Est-ce la noblesse du métier qui vous a convaincue ?

K.B. : Incontestablement.

Si je ne me suis jamais posé la question d’un métier en termes de féminin ou masculin, je me suis toujours attachée à exercer dans une entreprise prônant des valeurs proches des miennes. Et celles de DEKRA m’ont convaincues.

A ce propos, j’aimerais rappeler que DEKRA n’est pas un groupe coté en bourse détenu par des actionnaires éloignés de la réalité quotidienne de nos métiers, mais une association fondée en 1925 qui poursuit sa mission : assurer la sécurité des personnes et des biens et préserver l’environnement.

Une posture, un statut et un souffle qui invitent le groupe DEKRA à incessamment miser sur l’humain : la formation, l’orientation client, l’esprit d’entreprenariat, l’intégrité, la collaboration et l’intelligence collective.

WAVE : Votre présence à la tête d’une entreprise de métiers techniques est-elle significative d’un mouvement de fond en termes de féminisation ?

K.B. : Le contrôle technique, comme tant d’autres métiers du secteur automobile, souffre d’un manque de notoriété auprès des femmes qui l’assimilent toujours à un univers dédié aux hommes.

Or, par exemple, s’il faut parfois soulever le capot, les mains ne sont pas dans « le cambouis », la profession de contrôleur technique ne nécessite pas non plus d’avoir les dispositions physiques attribuées aux hommes ; les équipements technologiques facilitent le travail de tous et toutes.

En outre, au-delà des connaissances des véhicules et de la réglementation, qui ne sont pas dévolues aux hommes, les facultés humaines comme le pragmatisme, l’empathie et le sens de la pédagogie sont prédominantes. Les contrôleurs doivent savoir rentrer en relation avec le propriétaire du véhicule et lui faire comprendre et accepter que les défaillances relevées lors du contrôle entrainant des réparations n’ont pour objectif que de le protéger, lui et tous les usagers de la route. Les femmes ont indéniablement ces qualités attendues.

WAVE : Quelles sont vos principales mesures pour atteindre vos objectifs en termes de féminisation des équipes et d’index d’égalité femmes/hommes ?

K.B. : La richesse d’une entreprise tient en sa diversité, c’est-à-dire en la mixité dans toutes ses dimensions, entre genres, âges, cultures, religions… car celle-ci est source de créativité. Aussi, les considérations sur la seule mixité femmes/hommes, n’est plus le seul axe sur lequel nous travaillons. D’ailleurs, chez DEKRA Automotive France, nous ne raisonnons pas en quota. En outre, remarquons que si nous manquons de femmes sur certains de nos métiers de contrôleurs, dans d’autres secteurs (comme le marketing ou les RH), ce sont les hommes qui font défaut !

Pour autant, pour répondre à vos préoccupations, en préambule aux différentes actions en faveur de la féminisation des équipes, j’aimerais préciser que chez DEKRA en France, nous avons constitué un service spécifique de notre département Ressources Humaines consacré à la diversité.

Même si l’entreprise a progressé ces dernières années sur ces thèmes, avec par exemple, un index passé de 23 en 2018 à 79 en 2021 pour son entité en propre de contrôle technique, l’entreprise a encore des progrès à faire notamment en termes de répartition des femmes et des hommes au sein des métiers techniques ou de montée en responsabilité des femmes. Ainsi, tout ce qui a trait à la formation et au recrutement sont au cœur de nos attentions. Nous allons profiter de la période charnière que nous vivons – nombre de nos talents en centres vont atteindre dans les 3 à 4 années à venir l’âge de la retraite – pour éviter que l’un des deux sexes ne soit surreprésenté dans chacune des fonctions de l’entreprise.

Pour ce faire, nous :

  • Veillons à ce que nos principes de recrutement non genrés soient respectés par tous les acteurs du recrutement internes ou externes.
  • Mettons en avant des femmes de l’entreprise sur nos supports destinés aux campagnes de recrutement. Leurs témoignages quant à leur parcours et leurs expériences devraient permettre de déconstruire les stéréotypes et de rendre plus accessible l’univers technique à d’autres femmes.
  • Avons créé le DEKRA Summer Campus en 2018. Ce dispositif a pour objectif d’attirer des jeunes de niveau BAC Pro. 6% des candidats depuis sa création sontt des femmes. Une satisfaction !
  • Accentuons notre présence dans des événements symboliques telles la Journée des droits des femmes ou les Trophées de la mixité de Wave.
  • Développons le mentorat : conscients des freins que certaines collaboratrices s’imposent dans leur évolution de carrière – le fameux plafond de verre qui les autocensure -, nous avons mis en place en 2021 un dispositif de mentorat qui les aident à développer leur confiance. Nous avons pour ambition qu’elles deviennent les actrices de leur parcours professionnel.
  • Garantissons l’égalité d’accès à la formation en promouvant la mise en place de formations à distance (e-learning) sur des plages horaires habituellement travaillées.
  • Misons sur l’harmonisation du temps de vie professionnelle et vie personnelle. Ainsi, par exemple, notre accord de télétravail, signé en 2021, contribue à diminuer les trajets domicile-travail, les réunions tardives ou matinales sont évitées ou planifiées longtemps à l’avance.

WAVE : DEKRA Automotive est partenaire de l’association Wave depuis 2017. Pourquoi ?

K.B. : Wave est acteur incontournable de notre stratégie. En effet l’association, créée il y a déjà 14 ans, est une parole externe puissante qui légitime notre discours.

De plus, en assistant aux différents dispositifs de Wave – événements, formations, rencontres…- nos équipes sont confrontées à d’autres réalités d’entreprises. Ils bénéficient d’échanges autour des best practices et de témoignages d’entreprises ou de femmes qui se sont épanouies dans le secteur automobile. Wave est une véritable source d’enrichissement.

WAVE : Karine Bonnet, qu’avez-vous envie de dire aux femmes ?

K.B. : Osez !

Osez vous emparer des métiers du secteur automobile !

Vous risquez juste de réussir.

Les Rencontres Emploi des Femmes dans l'Automobile

Trouvez le job de vos rêves

Découvrez
Share This